Docteur Stéphane MILCENT Urologie-Cancérologie-Andrologie-Pelvipérinéologie
Docteur Stéphane MILCENT Urologie-Cancérologie-Andrologie-Pelvipérinéologie

Nouveautés

Restez informés !

Le monde de la médecine est en perpétuelle évolution. Cette rubrique me permet de vous informer sur une sélection de nouveautés médicales intéressantes, ainsi que sur le développement du centre.

Dépistage du cancer de la prostate : vers une résolution de la controverse

18 sept. 2017 Univadis Actualités Médicales

PAR Serge Cannasse

SHARE

En matière de dépistage du cancer de la prostate par la mesure des PSA (Prostate specific antigen) chez les hommes âgés de 50 à 75 ans, deux attitudes sont possibles : l'abstention ou la préconisation. Chacune d'elles invoque une des deux études contradictoires parues en 2009. L'ERSPC (European Randomized Study of Screening for Prostate Cancer) concluait à la diminution du taux de mortalité par cancer de la prostate chez les patients bénéficiant d'un dépistage par rapport à ceux n'en bénéficiant pas (diminution de 21%), mais l'essai américain PLCO (Prostate, Lung, Colorectal and Ovarian Cancer Screening Trial) ne retrouvait pas ce bénéfice.

 

Une équipe américaine a ré-examiné les résultats des deux essais, mais en intégrant deux paramètres non pris en compte jusqu'ici. Le premier est un biais de sélection important dans l'étude PLCO: la moitié des patients inclus dans le groupe contrôle avaient déjà bénéficié d'un dosage de PSA avant leur inclusion et parmi ceux qui n'en avaient pas eu, près de 90% y ont eu recours pendant l'étude. Le second concerne le délai de réalisation d'un dépistage après inclusion choisi par chacune des études. Ils étaient comparables dans les groupes devant bénéficier d'un dépistage, mais bien plus longs dans le groupe contrôle américain que dans le groupe contrôle européen.

Ainsi, des analyses statistiques plus poussées ont montré qu'il n'y avait de fait pas de différence en termes de mortalité par cancer de la prostate entre les deux essais. En réalité, le délai de réalisation du dépistage apparaissait déterminant : plus il était effectué tôt, meilleur était le bénéfice (réduction de mortalité de 7 à 9% par année). En définitive, la réduction de mortalité par cancer de la prostate grâce au dépistage par PSA est évaluée à 25 à 31% dans l'étude européenne et à 27 à 32% dans l'étude américaine.

Les auteurs admettent que le délai moyen de réalisation d'un dépistage est un outil sans doute trop simple. Il n'en demeure pas moins que leur travail met en évidence un bénéfice incontestable du dépistage du cancer de la prostate par le dosage des PSA.

Haute Autorité de Santé 12/2016:

La chirurgie robot assistée ne fait pas mieux que la chirurgie coelioscopique dans tous les domaines carcinologiques et fonctionnelles du traitement du cancer de prostate. 

Conclusion de toutes les publications:

 

Il n’y a à ce jour aucune différence réelle et prouvée aux niveaux carcinologique et fonctionnel (fonction érectile et continence urinaire) concernant les trois techniques :  ouverte, cœlioscopique et cœlioscopique robot assistée.

La seule différence, non significative, concerne le saignement plus important en chirurgie ouverte comparée aux deux techniques cœlioscopiques.

"Les patients doivent choisir un chirurgien expérimenté auquel ils font confiance et avec lequel ils ont un bon rapport, plutôt que de choisir une approche technique chirurgicale spécifique." (THE LANCET)

"Palmarès L'Express 2015 des meilleurs hôpitaux et cliniques de France"

Notre équipe présente parmi les 50 meilleurs centres de France pour les prises en charge du cancer de la prostate et de l'hypertrophie bénigne de prostate

Labellisation du Registre Général des Cancers de Poitou-Charentes

La labellisation du Registre Général des Cancers de Poitou-Charentes a été reconduite pour une période de 5 ans (2016-2020) par le Comité d’Évaluation des Registres coprésidé par l'InVS, l'INCa et l'Inserm.

Le registre a été évalué comme "excellent" (classé A).

Le LASER prostate REVOLIX à la Clinique du Mail

Pour les patienst fragiles et/ou qui ne peuvent interrompre leurs traitements anti coagulant et/ou anti aggrégant, une résection de prostate Laser peut maintenant être proposée. Cette technique réduit les risques de saignement et permet également de traiter certains rétrécisssements de calibre des voies urinaires.

Pour le traitement des calculs urinaires: un lithotriteur fixe à la Clinique du Mail

La présence permanente d'un appareil de lithotritie extracorporelle donne plus de souplesse et de réactivité pour le traitement en ambulatoire des patients souffrant de lithiases urinaires.

Traitement des calculs rénaux par urétéroscopie souple LASER

 

Depuis juin 2015, la clinique du Mail s'est équipée de deux urétéroscopes souples numériques permettant le traitement des calculs rénaux et de l'uretére lombaire avec destruction LASER.

Cette technique permet également de faire le diagnostic de tumeurs de la voie excrètrice supérieure et dans certains cas d'en réaliser la destruction au LASER.

 

Un centre de Pelvi-périnéologie et d'Uro-gynécologie

Soucieux d'apporter une réponse globale aux patients souffrant de prolapsus et d'incontinence urinaire et anale, l'union des urologues, des gynécologues, des chirurgiens viscéraux, des gastro-entérologues, des radiologues exerçant à la clinique du Mail associés à des kinésithérapeuthes a permis la création de ce centre réunissant plusieurs compétences complémentaires pour offrir une prise en charge multidisciplinaire des pathologies pelviennes et périnéales. Pour toute prise de rendez-vous, vous pouvez vous adresser au cabinet.

Pour prendre rendez-vous

Centre d'Urologie, d'Andrologie et de Pelvi-périnéologie

Alphonse de Saintonge

1-3 rue Alphonse de Saintonge 

17000 La Rochelle

 

Téléphone

05 46 00 43 71

05 46 00 97 00

En cas d'urgence,

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Dr Stéphane MILCENT